Go to Top

Comment défiscaliser dans l’immobilier ?

Défiscaliser dans l'immobilier

Peu importe le domaine d’activité, le rêve de tout investisseur est de trouver un moyen de réduire les impôts. Le paiement des impôts bénéficie à la société certes, mais s’acquitter de ce devoir n’est pas chose facile. Dans le domaine de l’immobilier, il est heureusement possible de réduire les frais d’imposition grâce à la défiscalisation immobilière. Cette technique permet de tirer davantage profit de votre investissement. Qu’est-ce que la défiscalisation et en quoi consiste-t-elle ? Quelles sont les différentes techniques d’exonération d’impôts ? Découvrez toutes les informations utiles dans cet article.

En quoi consiste la défiscalisation ?

La défiscalisation est l’ensemble des techniques légales qui permettent à un investisseur de faire réduire les coûts de ses impôts. Le principe est tel qu’il faut investir dans un domaine comme l’immobilier, le développement d’entreprises ou l’aide aux personnes. Et, ensuite, gagner une partie du montant investi à travers les réductions d’impôts. Il existe plusieurs formes d’exonération : la déduction et la réduction. On parle de déduction lorsqu’on enlève un montant donné des gains réservés aux impôts sous forme de pension alimentaire, par exemple. La réduction quant à elle consiste à soustraire directement un montant donné de celui de l’impôt.

On en déduit que la défiscalisation immobilière est une méthode qu’emploient les investisseurs de l’immobilier dans l’objectif de réduire le montant de leurs impôts. Ladite technique concerne tous les types d’immeubles qu’ils soient anciens ou neufs, vides ou meublés. Par ailleurs, un propriétaire d’un immobilier locatif peut déduire jusqu’à 10 700 euros de revenu en entreprenant des travaux de rénovation ou d’installation. L’essentiel est de savoir quel dispositif légal correspond le plus à votre activité. Si vous désirez avoir plus d’approfondissement sur le sujet, rendez-vous sur ce site.

Les bonnes raisons d’opter pour l’exonération dans l’immobilier

L’objectif principal de l’exonération d’impôts est d’encourager les investisseurs à construire des logements locatifs, à engager des travaux de rénovation et à conserver leurs biens. Le premier atout de cette méthode est qu’elle prend en compte plusieurs catégories de biens. Cependant, il est nécessaire de répondre à certains critères avant de jouir de ces réductions. Vous devez par exemple avoir mis en location votre bien immobilier au plus 6 mois après son achat. De plus, grâce à elle, vous pouvez acheter moins cher un bien en passant par une épargne immobilière.

Par ailleurs, la réduction des impôts peut vous aider à mieux préparer votre retraite. Avec le rabais fiscal, vous pouvez facilement mettre en place un patrimoine immobilier consistant et à long terme. En outre, vous pouvez également envisager d’assurer les frais d’étude de vos enfants en vous basant sur l’aide fiscale de l’État. Vous couvrirez aisément leurs cours, leur logement et leur transport, à condition de commencer dès le bas âge. Pour finir, certaines personnes bénéficient de quelques exonérations sur l’ISF grâce à cette méthode.

Les différents dispositifs d’exonération dans l’immobilier

La loi Pinel

Il s’agit du plus populaire de tous les dispositifs légaux de réduction d’impôts. Cette loi offre aux investisseurs la possibilité de déduire de leurs impôts sur revenus jusqu’à 21% de la somme investie dans un bien immobilier locatif neuf. Pour que votre immeuble puisse jouir des avantages de la loi Pinel, il doit obligatoirement :

  • Être un immeuble neuf ou dont les travaux de construction prendront bientôt fin ;
  • Être achevé au plus tard trente mois après la signature du contrat d’achat ;
  • Être situé dans une zone géographique A, A bis ou B1 :
  • Être doté d’une bonne performance énergétique.

Il faut noter qu’un immobilier ancien peut également bénéficier de ces atouts à condition d’être entièrement rénové.

La loi Malraux

Cette loi tient son nom de son auteur, André Malraux. Elle est conçue pour les investissements immobiliers anciens et rénovés qui sont situés dans une zone historique ou sauvegardée. Le pourcentage de réduction des impôts est fixé à 30% pour les bâtiments en zones sauvegardées et à 22% pour ceux situés dans une zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager (ZPPAUP). Le dispositif Malraux est idéal pour les contribuables qui paient plus de 10 000 euros d’impôts. En 2019, les frais de travaux sont de 400 000 euros maximum sur quatre années consécutives.

La loi monuments historiques

Elle concerne les biens immobiliers à valeur historique. Il est possible d’éliminer toutes les charges (entretien, restauration) voire les gains d’emprunt pour faire baisser vos impôts lorsque vous possédez depuis 15 ans un immeuble classé. Le but de l’instauration de cette loi en 1962 était d’inciter les propriétaires à rénover les immeubles à valeurs architecturales, artistiques ou historiques. Le propriétaire doit néanmoins obtenir une autorisation avant tout.

Les autres lois

  • La location en meublé non professionnel (LMNP)
  • La loi Censi-Bouvard
  • La loi Girardin

Conseils pour investir efficacement et défiscaliser

Avant de faire un investissement immobilier, il est recommandé de faire attention à certains critères. Choisissez stratégiquement la zone de situation du bien immobilier. Les zones denses et noyaux d’emplois sont les plus adaptés à votre projet. Ainsi, vous trouverez rapidement des clients et le montant des loyers sera élevé. Par ailleurs, les endroits où les écoles, les transports communs et les commerces sont nombreux et proches sont plus appropriés. Vérifiez si toutes les conditions de vie sont bonnes dans le lieu et envisagez une amélioration de la qualité de vos offres. Pour finir, misez sur l’achat des biens peu coûteux pour optimiser vos revenus.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *