Go to Top

Comment investir et défiscaliser en location meublée ?

Suite aux aménagements fiscaux du contrat de location meublée, les particuliers sont de plus en plus nombreux à valoriser leur patrimoine en optant pour la location meublée de leur bien immobilier. En effet, il est plus intéressant de louer en location meublée que vide, une formule nettement plus contraignante.

Régime fiscal et location meublée

Sur le plan fiscal le contrat de location meublée est clairement plus avantageux car les services fiscaux considèrent que cette formule de location ne produit pas de revenus fonciers. En effet, celle-ci rentre dans le cadre des BIC, autrement dit les Bénéfices Industriels et Commerciaux. Pratiquement cela signifie que le propriétaire peut déduire des loyers qu’il encaisse la plupart de ses charges notamment celles liées à l’acquisition du bien immobilier locatif mais aussi tous les frais de gestion. Cet avantage fiscal est particulièrement attrayant et pousse de plus en plus de propriétaires en location meublée. En effet sous ces conditions, les loyers encaissés par le propriétaire bénéficient d’un meilleur traitement que les revenus  fonciers. A noter qu’un propriétaire  locatif peut facilement passer de la formule de location vide à un contrat de location meublée sans remplir de formalité particulière. Il suffit de prévoir le basculement d’une formule à l’autre avant l’échéance du bail de location vide.

Les avantages fiscaux de la location meublée

La fiscalité d’un contrat de location meublée est plus avantageuse et le propriétaire-bailleur qui opte pour le régime forfaitaire a la possibilité de réduire de moitié la somme des loyers imposables. Si le montant des loyers annuels encaissés pour une location meublée au titre de résidence principal d’un locataire ne dépasse pas les 70 000 euros, le propriétaire-bailleur peut bénéficier du régime fiscal de « micro-BIC » qui lui donne droit d’office à un abattement forfaitaire pour son logement de 50%. L’administration peut procéder à des contrôles pour vérifier que le montant d’un loyer en contrat de location meublée soit raisonnable et qu’il corresponde bien au nombre de mètres carrés habitables afin d’éviter toute forme d’abus. Certains propriétaires-bailleurs continuent d’opter pour le régime réel qui n’est pas forcément inintéressant même s’il est plus contraignant au niveau des démarches administratives, comptables et fiscales. Il convient de remarquer que ce statut fiscal offre l’avantage de pouvoir amortir sur 10 ans un nombre important de dépenses annexes liés à la location d’un bien immobilier. En effet, celles-ci sont déductibles du montant des loyers encaissés par le propriétaire-bailleur et comprennent les coûts du bien et le mobilier qu’il comprend.

Des propriétaires qui optent pour la location meublée

Suite à la mise en place de la loi ALUR en 2014, beaucoup de propriétaires bailleurs font le choix de la location meublée plutôt que la formule location vide. En effet, le contrat de location meublée permet de récupérer un logement au bout d’un an voire même neuf mois si le locataire est étudiant. Un bail de location meublée est aussi renouvelable par tacite reconduction. Si vous êtes un propriétaire bailleur et que la formule vous séduit n’hésitez pas à en savoir plus en consultant : https://www.bailfacile.fr/contrats/bail-meuble.  Sur le plan des « charges récupérables du locataire », louer meublée permet de bénéficier d’avantages spécifiques liés à ce type de location contrairement à la location vide qui est plus contraignante sur le plan des charges et de la fiscalité en général. Le montant d’un loyer perçu pour une location meublée est supérieur à celui d’une location vide et en termes de rentabilité brute la formule location meublée est plus payante. Concernant le montant du dépôt de garantie d’une location meublée, celui-ci ne peut pas excéder deux mois de loyer du logement.